webleads-tracker

Du PLM à la continuité numérique ou « digital continuity »

  • 0
  • 13 mai 2019
Digital continuity : la continuité numérique

La continuité numérique est la capacité à disposer de l’ensemble des informations numériques d’un produit, d’un système ou d’une infrastructure de manière pérenne, pendant toute la durée du cycle de vie. C’est à dire que les informations soient complètes, disponibles et donc utilisables.

Mais attention, dans le cadre du PLM qui est directement concerné par cette notion, on a tendance à limiter cette vision de la conception à la production ou à la livraison au client final. C’est une erreur dans la grande majorité des cas. L’approche doit être « end-to-end » : le cycle de vie du système ne se termine pas lorsque celui-ci est livré au client ! Pour optimiser le cycle global, la pérennité de l’information ne doit pas s’arrêter au changement de propriétaire ou dans le cas de produits de grande consommation à la mise sur le marché.

Digital continuity : la continuité numérique impacte directement l’efficacité des phases en aval

Que ce soit pour des installations ou des systèmes complexes, le coût lié au cycle de vie est souvent plus important durant la phase d’exploitation que durant la phase de conception. C’est assez évident pour des bâtiments, des ouvrages d’art ou des moyens de transport qui ont une durée de vie très longue, mais les équipements complexes nécessitent aussi un maintien en condition opérationnelle durant plusieurs années, voire dizaine d’années. Pour les produits de grande consommation, c’est moins une affaire de coût que de capacité à suivre la satisfaction, à être capable de réagir rapidement (en cas d’alertes sanitaires par exemple) et à obtenir des retours de la part des consommateurs pour adapter ses prochains produits.

Il est donc nécessaire de capitaliser la documentation et l’information ainsi que toutes les évolutions successives et les décisions liées pour optimiser le cycle de vie dans sa globalité. Dans le cas de systèmes complexes, c’est à dire permettre une vision exhaustive de la composition du matériel, de l’ensemble de l’information nécessaire à son exploitation et de tout ce qui l’a mené à son état actuel (« qui, quoi, comment, où, pourquoi »). Les cahiers des charges des systèmes, comme les trains par exemple, demandent de plus en plus de s’engager sur un coût de maintenance. Impossible s’il y a une rupture de la continuité de l’information après la livraison.

Le cycle de vie des produits s’arrête seulement à la « disparition » du produit

Le cycle de vie s’arrête APRES la mise au rebut, le recyclage ou la déconstruction. Si on prend l’exemple de la déconstruction de centrales nucléaires, le manque de documents et d’informations à jour (dû à la rupture de la continuité numérique) oblige souvent à renumériser les plans et les informations des équipements : un coût gigantesque!

Dans le transport, avec les nouveaux compétiteurs, comme blablacar, les acteurs historiques du marché comme la SNCF doivent optimiser les coûts de gestion et donc d’exploitation. La « digital continuity » de l’information, autant pour les trains que pour les équipements et le réseau ferré est l’un des axes de réponse. Au niveau des produits de grande consommation, le SAV, les conseils d’utilisation, le suivi des réclamations… sont autant d’informations qui permettent de faire vivre une expérience de consommation qui va au-delà du produit en tant que tel.

Laissez un commentaire

Vous avez un projet ?

Pour répondre à vos questions, échanger avec nos équipes, en savoir plus sur nos solutions ou organiser une présentation : contactez-nous en un clic !