webleads-tracker

Product Lifecycle Management

L’évolution des cahiers des charges PLM

  • 0
  • 26 juin 2017
Cahier des charges PLM

Le secteur du PLM évolue très vite ces dernières années et se rapproche des enjeux métiers spécifiques à chaque secteur d’activité. Bien sûr c’est aussi lié à la manière dont les besoins sont remontés par les clients et dont les cahiers des charges sont rédigés.

Anciennement les cahiers des charges étaient structurés autour du système d’information et de la technologie mais peu autour des problématiques de l’entreprise. Les questions étaient très « horizontales » et génériques. La majorité d’entre-elles étaient communes aux différents cahiers des charges que nous pouvions recevoir, même provenant de secteurs d’activités différents. Le focus était donc avant tout technique et informatique.

Pour illustrer, voici quelques exemples de questions qui apparaissaient dans les cahiers des charges PLM:

  • Le PLM offre-t-il la possibilité de définir des droits de sécurité par groupe et par individu?
  • Avec quels logiciels de CAO le PLM peut-il s’interfacer?
  • Le PLM permet-il d’adapter les circuits de validation suivant les types de documents?
  • L’accès au PLM peut-il être ouvert aux partenaires externes?
  • Quel niveau de reporting est offert par le PLM ?
  • Le PLM inclut-il des fonctions standard de diffusion ?
  • Le PLM offre-t-il la capacité de gérer les contacts et l’historique liés aux correspondances et aux échanges?
  • Quels sont les outils de recherche proposés par le PLM?
  • Le PLM offre-t-il la possibilité de marquer les documents avec des mots-clés pour faciliter la recherche?
  • Le PLM permet-il de créer des workflows?

Comme on peut le voir, ces questions ne tournent pas autour des besoins de l’entreprise mais du périmètre technique du PLM. Les interlocuteurs appartenaient au service informatique ou alors devaient faire un effort d’abstraction pour faire le lien avec leur travail quotidien.

La démocratisation du PLM renforce l’orientation métier des cahiers des charges

Mais, avec la démocratisation du PLM au sein des entreprises et avec son ouverture vers de nouveaux secteurs d’activité, l’orientation des cahiers des charges et le positionnement des éditeurs de PLM a fortement évolué. Les cahiers des charges se sont structurés autour des enjeux métiers des clients et ne listent plus toutes les fonctionnalités techniques du PLM dont une majorité est devenue standard et commune à tous les logiciels de PLM. Les questions « techniques » ont encore leur place mais côté éditeur, la différence se fait maintenant sur la capacité à proposer des interfaces et des fonctionnalités adaptées à l’activité de chaque client en fonction de son secteur d’activité ainsi que sur l’accompagnement au changement d’organisation et de méthodes qu’il peut proposer.

Tout cela nécessite plus de connaissance métier et plus de proximité avec les clients pour une valeur ajoutée bien plus forte : des logiciels qui parlent le même langage que le client, qui sont proches de ses enjeux et qui sont plus rapides à déployer et à prendre en main. L’âge de maturité métier du PLM en quelque sorte!

Si le sujet vous intéresse, rejoignez notre cercle Linkedin pour recevoir automatiquement les prochains articles sur ce sujet.

Laissez un commentaire

Vous avez un projet ?

Pour répondre à vos questions, échanger avec nos équipes, en savoir plus sur nos solutions ou organiser une présentation : contactez-nous en un clic !