webleads-tracker

Product Lifecycle Management

Les 10 solutions au service de l’Usine du futur

  • 1
  • 20 mai 2015

Usine du futurA la suite des 34 plans industriels, Emmanuel Macron a présenté il y a quelques jours les 10 solutions pour accélérer la reconquête industrielle. L’objectif est de rendre les priorités plus lisibles et de clarifier les agendas de mise en œuvre des plans mais aussi de les tourner vers l’international.

Après le plan « Usine du Futur » vient donc maintenant « L’industrie du Futur » qui a une amibition plus large : « outre la modernisation de l’outil de production, il s’agit d’accompagner les entreprises dans la transformation de leurs modèles d’affaires, de leurs organisations, de leurs modes de conception et de commercialisation, dans un monde où les outils numériques font tomber la cloison entre industrie et services » (cf : Dossier de presse du 18 mai 2015 sur l’Industrie du Futur).

De manière opérationnelle, il s’agit de faciliter et d’encourager la modernisation de l’outil industriel de chaque entreprise, mais aussi la transformation de leurs modèles d’affaires par le numérique. Une industrie plus connectée, plus compétitive, plus réactive! Le Ministère de l’Économie et des Finances met en avant que pour gagner des parts de marché, il ne s’agit plus seulement d’avoir le meilleur produit mais il faut aussi proposer des solutions qui regroupent les produits et les services et apportent ainsi des réponses concrètes aux défis d’avenir. Une vision proche de celle que nous avons défendue dans de précédents articles de blogs (ex : vendre des services plus que des produits« ).

Ce projet « Industrie du futur » repose sur 5 piliers:

  • Développement de l’offre technologique pour l’Industrie du Futur (fabrication additive, virtualisation de l’usine et objets connectés, réalité augmentée)
  • Accompagnement des entreprises vers l’Industrie du Futur
  • Formation des salariés
  • Promotion de l’Industrie du Futur
  • Renforcement de la coopération européenne et internationale (avec en particulier l’interface avec  la plateforme «Industrie 4.0» allemande)

Pour répondre aux trois objectifs clés qui sont d’adresser plus directement les besoins et les marchés, d’acquérir une dimension internationale plus forte et de piloter plus efficacement le dispositif, 9 solutions s’articuleront autour de la solution centrale de l’Industrie du futur (modernisation de l’outil industriel et prise en compte de la dimension numérique) :

  • Nouvelles ressources : De nouveaux matériaux biosourcés et recyclés pour toutes les industries
  • Ville durable : développer des villes plus économes de leurs ressources
  • Mobilité écologique : transformer nos manières de nous déplacer au quotidien, pour les rendre plus écologiques, moins coûteuses et moins subies
  • Transports de demain : transporter les personnes et les marchandises de manière plus écologique et plus compétitive
  • Médecine du futur : soigner mieux et à moindre coût grâce à l’innovation médicale et digitale
  • Économie des données : créer de la valeur ajoutée à partir de la quantité inédite de données dont nous disposons
  • Objets intelligents : faire en sorte que ces nouveaux objets connectés améliorent vraiment notre quotidien
  • Confiance numérique : assurer un environnement numérique de confiance plus protecteur des entreprises et des individus
  • Alimentation intelligente : adapter nos manières de nous alimenter pour faire face aux évolutions profondes de notre société et assurer une alimentation sûre, saine, durable et exportable

On retrouve dans ce thème de l’Usine du futur de nombreux enjeux auxquels nous répondons avec nos clients industriels, tous secteurs confondus : réactivité et accélération des cycles d’innovation, meilleure collaboration interne et externe, compétitivité… Pour en savoir plus : http://www.lascom.fr/fr/industrie-manufacturiere/

2 commentaires

  • Emmanuel dit :

    Il est évident que la dimension numérique est désormais une tendance essentielle dans le développement des différentes activités industrielles. Cette dimension peut notamment provenir du fait que les modes de vies d'aujourd'hui ont des besoins nécessitant des moyens de production évolués comme par exemple les cas des transports de demain ou des objets intelligents.

  • Merci pour l’article,
    Grâce aux surprenantes avancées technologiques en matière de robotique industrielle, le terme d’erreur est très limité et maîtrisé. Les robots actuels sont désormais autonomes, permettant d’optimiser les tests et les processus de production. Ce projet pour la modernisation de l’outil industriel est donc à encourager.

Laissez un commentaire

Vous avez un projet ?

Pour répondre à vos questions, échanger avec nos équipes, en savoir plus sur nos solutions ou organiser une présentation : contactez-nous en un clic !