webleads-tracker

Product Lifecycle Management

Equipements électriques et électroniques – la réglementation pousse vers une meilleure maîtrise du cycle de vie

  • 0
  • 26 juin 2012

Une des idées clés que nous défondons au travers de notre vision du PLM c’est la nécessité d’une gestion continue et globale sur l’ensemble du cycle de vie des produits, depuis l’idée jusqu’à l’exploitation, voir au démantèlement des produits. C’est à dire très loin d’un PLM centré uniquement sur la conception et le bureau d’étude, même s’il est certain que celui-ci a une place importante dans la chaine.

Les nouvelles normes et directives vont de plus en plus dans ce sens. Dernièrement le Conseil de l’Union Européenne (UE) a adopté une nouvelle version de la directive relative au Déchets d’Equipements Electriques et Electroniques (DEEE) qui renforce la responsabilité des constructeurs sur les notions de réparation, de remise à niveau, de démantelement et de gestion des déchets de leurs produits… et les incite à mieux prendre ces points en compte dès le début du cycle de vie des produits.

 

Quels sont les points clés de cette nouvelle directive?

 

Pour commencer un peu de « culture générale »  : les « équipements électriques et électroniques » ou « EEE » correspondent aux équipements fonctionnant grâce à des courants électriques ou à des champs électromagnétiques et aux équipements de production, de transfert et de mesure de ces courants et champs, conçus pour être utilisés à une tension ne dépassant pas 1 000 volts en courant alternatif et 1 500 volts en courant continu;

Cette nouvelle directive part d’un constat : avec l’expansion du marché les cycles d’innovation qui sont de plus en plus courts, le remplacement des équipements s’accélère et les EEE deviennent une source de déchets de plus en plus importante. Il est donc nécessaire de mettre l’accent sur une production et une consommation durable des EEE valorisant le réemploi, le recyclage et  les autres formes de réutilisation de ces déchets, de manière à :

  • Réduire la quantité de déchets à éliminer
  • Contribuer à une utilisation rationnelle des ressources
  • Faciliter la récupération de matières premières

 

En vue d’optimiser le réemploi et la valorisation dès le stade de la conception du produit, la directive met en avant la nécessite de prendre en compte le cycle de vie du produit dans son ensemble. Point sur lequel nous sommes d’ailleurs totalement en accord…

De plus la directive souligne l’importance pour les producteurs de fournir des informations relatives à l’identification des composants et des matériaux pour faciliter la gestion des DEEE, et en particulier leur traitement et leur valorisation ou recyclage. Ce qui nécessite de tracer des informations produit supplémentaires…

 

Je prends l’exemple de cette directive, mais de nombreuses autres actions sont menées dans ce sens afin de prendre en compte dès la conception les phases aval comme le suivi de l’exploitation, la maintenance et le démantèlement des produits. Avec les contraintes environnementales et la nécessité de recycler les matériaux utilisés, cette orientation va très probablement continuer dans les prochaines années voir les prochaines décennies.

La nécessité de disposer d’une vision globale du cycle de vie des produits et de pouvoir lier toutes les phases (innovation, conception, industrialisation, exploitation, démantèlement) devient de plus en plus présente pour faire face aux évolutions réglementaires mais aussi avant tout pour optimiser la rentabilité du cycle complet.

 

Pour accéder à la directive il suffit de cliquer ici

Laissez un commentaire

Vous avez un projet ?

Pour répondre à vos questions, échanger avec nos équipes, en savoir plus sur nos solutions ou organiser une présentation : contactez-nous en un clic !