webleads-tracker

Product Lifecycle Management

PLM et SaaS 2/2

  • 0
  • 18 juin 2012

Reprenons le vaste sujet du SaaS ! 

Nous nous étions arrétés à la problématique du périmètre fonctionnel des outils de PLM souvent complexe, ce qui rend un passage au mode SaaS difficile.

La bonne démarche pour disposer d’un modèle Saas de PLM est donc de travailler la simplicité et la couverture fonctionnelle… ce qui va tout à fait dans le sens de notre nouvelle version Lascom PLM 2012, construite sur un socle commun adaptable et robuste et sur quelques modules technologiques clés.

 

Quel est le positionnement de Lascom vis-à-vis du SaaS?

La réflexion menée par Lascom ces dernières années a permis de développer la maturité marché de nos offres en identifiant les besoins communs des sociétés et en disposant d’une meilleure connaissance des enjeux par métier. C’est cette expertise qui nous a permis de répondre au défi du Saas : disposer une application packagée, simple et adaptée aux besoins de chacun des secteurs.

 

Grâce à ce travail qui a abouti à une vision générale unifiée, déclinée ensuite par marché, nos solutions PLM conviennent maintenant au nouveau mode de commercialisation qu’est le SaaS :

  • Une couverture fonctionnelle très ciblée qui permet de répondre à 80% des besoins des PME industrielles :
    • Référentiel & GED
    • Organisation par projets et « task manager »
    • Génération et production de document
    • Processus sur étagère
    • Connecteurs Excel
    • Rapports préparamétrés
  • Des fonctions simplifiées adaptées aux profils utilisateurs permettant une prise en main de la solution en quelques jours,
  • Enfin des modèles de données pré paramétrés et mis en œuvre facilement pour s’adapter aux différents types de produits.

On pourrait très bien illustrer cela par le proverbe :« Qui trop embrasse mal étreint »… Avec la dernière version Lascom PLM, les PME peuvent bénéficier d’un outil PLM de dernière génération qui leur donne une productivité importante, sans passer par des projets complexes et coûteux. Les fonctions sont cadrées pour une application en mode SaaS, permettant un hébergement et une mise à disposition de la solution pour nos clients en quelques jours seulement.

 

La dernière ligne droite :

Pour disposer d’une application 100% adaptée au mode SaaS, il reste encore des dernières évolutions à effectuer :

  • Disposer d’un modèle de données « universel »
  • Améliorer encore l’intuitivité en simplifiant les fonctions et l’interface
  • Mettre en place une tarification à l’action ou en tout cas adaptée au mode SaaS

Mais les bases du mode SaaS sont en tout cas déjà là !

Un commentaire

  • Thomas dit :

    Je suis d'accord sur la nécessite de packaging des applications Saas (difficile sinon d'avoir X instances de l'application), mais les problématiques de sécurité restent malgré tout une des premières difficultés pour l'adoption de telle solution. Dans le secteur pharma en tout cas il est encore difficile d'accepter que les données critiques soient stockées à l'extérieur de l'entreprise et encore plus si elles sont au sein d'une application partagée avec d'autres entreprises (même en expliquant les notions de droits avancés etc…).

Laissez un commentaire

Vous avez un projet ?

Pour répondre à vos questions, échanger avec nos équipes, en savoir plus sur nos solutions ou organiser une présentation : contactez-nous en un clic !